Dans l’antre de Wikipédia

Le projet d’encyclopédie Wikipédia, auquel je collabore, constitue un levier de démocratisation de la culture et des connaissances qui pourrait se révéler très puissant, mais il constitue aussi un projet fort déconcertant au premier abord, puisqu’à la facilité d’appropriation du médium (le Wiki) s’adjoint à la fois un ensemble de savoir-faire et une culture (au sens sociologique du terme) qui ne sont pas toujours aisés à saisir – ce qui explique sans doute partiellement pourquoi Wikipédia n’a pas encore rencontré toute l’attention qu’elle mérite, auprès des milieux partageant une préoccupation pour l’éducation, le savoir, l’apprentissage…

Ce billet est le premier d’une série qui sera consacrée à une démystification de Wikipédia, en tentant d’élargir la compréhension du phénomène.

Wikipédia : un projet soutenu par la Fondation Wikimédia
Wikipédia a été fondée par Jimmy Wales et Larry Sanger le 15 janvier 2001 (en langue anglaise), à la suite de la proposition, par Larry Sanger, d’allier la souplesse du Wiki à l’élaboration d’une encyclopédie, afin de remédier à la lenteur du développement de l’encyclopédie Nupédia, qui fut en quelque sorte l’incubateur de Wikipédia. Le 23 mars 2001 fut fondé la Wikipédia francophone, la première déclinaison de Wikipédia dans une autre langue, celle-ci se développant dorénavant de manière multilingue, les liens interwiki permettant des enrichissements multilatéraux.

Le 20 juin 2003 a été créée la Fondation Wikimedia, qui gère maintenant les infrastructures (serveurs, bande passante, nom de domaine, etc.) nécessaires à l’existence de Wikipédia. Notons que la Fondation ne possède cependant pas le contenu de Wikipédia, celui-ci étant sous Licence de documentation libre GNU; et les décisions régulant l’édition de l’encyclopédie ne découlant pas, quant à elles, d’une structure hiérarchique de prise de décision.

Outre Wikipédia, la Fondation Wikimedia soutient aussi le développement des projets (gratuits, développés en format Wiki, sous Licence de documentation libre GNU et multilingue) suivant :

* Wiktionnaire
(un dictionnaire multilingue et thésaurus)

* Wikiquote
(des citations)

* Wikibooks
(des textes et ouvrages pédagogiques)

* Wikisource
(des documents libres, tels que des livres du domaine public, des fables, des documents historiques, des mémoires et thèses que leurs auteurs rendent disponibles sous Licence de documentation libre GNU…)

* Wikicommons
(une banque de données multimédia commune à l’ensemble des projets – à titre d’exemple, on y dépose entre autres des images qui seront, ainsi, aisément partagées par les Wikipédia en diverses langues sans dédoubler l’espace d’enregistrement sur les serveurs)

* Wikispecies
(un répertoire du vivant, quel qu’en soit l’espèce ou la forme) La Fondation Wikimedia s’occupe aussi d’un ensemble de projets à l’étude, de propositions ou de projets en gestation, dont:

* Wikijunior
(la production de Wikilivres pour enfants, présentement en cours d’écriture grâce au support de la Beck Foundation, qui devraient à terme être publiés sous forme de livres d’une cinquantaine de pages couleurs, 8-1/2X11)

* Wikikids
(une proposition à l’étude, inspirée de Wikipédia, mais sous la forme d’un projet qui serait adapté pour les jeunes de 8 à 16 ans) – Parallèlement à ce projet, présentement à l’étude, il sera d’ailleurs intéressant de garder un œil sur une initiative en cours, en prêtant attention aux explorations de William.

* La production éventuelle d’une version CD-Rom « stable » de Wikipédia (proposée en août 2003).

* Et d’autres projets en cours ou à venir…

Wikipédia : un projet Wiki
Wikipédia est un Wiki, c’est-à-dire un site Web dynamique, où tous visiteurs peuvent modifier les pages qu’ils consultent. Le site est alimenté par le logiciel serveur MediaWiki (originairement codé par Magnus Manske), un logiciel libre qui a été spécifiquement développé pour répondre aux besoins de Wikipédia. Chaque page de l’encyclopédie recèle divers feuillets, accessibles par les onglets situés en haut de page. Je reparlerai, lors de prochains billets, des diverses fonctions et pages qui s’y superposent, mais pour le moment prenons simplement en note que Wikipédia conserve l’intégralité de toutes les versions des articles, versions qui demeurent en tout temps accessibles (exception faite de certaines circonstances particulières, comme lors de violation de copyright, où il y a alors un effacement ciblé de la base de données, afin que les insertions ayant un copyright ne demeurent pas accessibles via l’historique de l’article).

La mise à disposition perpétuelle de l’ensemble des versions d’un article permet notamment de connaître la teneur exacte des contributions des divers auteurs à un article donné, en plus de permettre un rétablissement rapide d’une version saine d’un article en cas de vandalisme. Notons par ailleurs que la simplicité du format Wiki tend aussi à accentuer le caractère hypertextuel de ce chantier, instaurant ainsi une contextualisation et une interconnexion très riches des thèmes abordés.

Notons, à titre indicatif, que le logiciel serveur MediaWiki étant un logiciel libre, il peut être librement et gratuitement réutilisé par quiconque le désire, tel que c’est par exemple le cas pour les projets suivants (sous Licence Creative Commons), qui sont indépendants de la Fondation Wikimedia :

* JurisPedia
(« [un] projet encyclopédique d’initiative universitaire consacré aux droits du monde et aux sciences juridiques et politiques. […] développé à l’initiative de l’Équipe de Recherche Informatique et Droit (faculté de droit de l’Université Montpellier I), de l’équipe de JURIS (Université du Québec à Montréal), de l’Institut für Rechtsinformatik et de l’Université de la Sarre. » (notons que d’autres équipes de recherches en droit sont appelées à se joindre à ce projet – sous Licence Creative Commons)

* Limbes ( MÀJ : maintenant sous le nom de Wikipen [[Limbus]] )
un outil de création littéraire collectif et anonyme […] qui permet l’écriture de courts textes de fiction originaux, en prose ou en vers. » – sous Licence Creative Commons
)

Wikipédia : un projet d’encyclopédie ouverte et universelle

Les collaborateurs de l’encyclopédie Wikipédia francophone proviennent de très nombreux endroits du globe, bien qu’il y ait pour le moment une plus forte concentration de contributeurs d’origine française. Ajoutant à cela l’évidente diversité des professions, goûts et intérêts de chacun, on obtient une diversité d’horizons (bien que pouvant encore être accrue) forçant au décentrement, autant que faire se peut, de ses propres perspectives – ce qui permet aussi, à l’occasion, de révéler des éléments qui auraient pu sembler aller de soi (les taken for granted du vécu).

Ironiquement, le virtuel n’est peut-être pas toujours là où on le croit. Aux nécessaires efforts et exercices de pensée déployés par les participants, aspirant à une neutralité de point de vue dans la rédaction d’un article, s’adjoint une possibilité effective d’interaction, de discussion et de négociation de sens.

Wikipédia : son caractère novateur

L’aspect novateur le plus souvent évoqué de Wikipédia, c’est sa démocratisation du relais et de la diffusion des connaissances, puisque tous peuvent participer à l’amélioration de son contenu. Cet aspect est souvent une fierté pour ceux qui sont convaincus de la valeur de Wikipédia, et souvent l’une des principales critiques pour ceux qui doutent de la viabilité d’une telle stratégie, la participation pouvant aussi viser la détérioration ou le biaisement du contenu, sans compter bien entendu les erreurs commises en toute bonne foi.

Dans les faits, force est de reconnaître que le chemin parcouru par Wikipédia, tant au niveau de ses contenus que de ses processus de régulations, eux aussi en constante évolution, est loin d’être négligeable. Évidemment, il demeure qu’en son état actuel, on aurait peu de peine à dénicher un article incomplet ou maladroit : il importe de le dire et de le redire, Wikipédia c’est d’abord un projet, encore tout jeune, dont l’existence de la version francophone date seulement du 23 mars 2001 – ce qui, on en conviendra, est somme toute très court dans la vie d’une encyclopédie. Et bien sûr, l’incomplétude de ce perpétuel chantier appelle, d’une manière générale, à la vigilance et l’esprit critique – et d’ailleurs, faut-il rappeler qu’une encyclopédie, quelle qu’elle soit, n’a pas la prétention de se substituer à l’éducation, bien qu’elle puisse y participer. La question est plutôt, ici, de savoir si Wikipédia offre un degré de fiabilité et de qualité acceptable. Pour ne pas allonger indûment ce billet, je laisse temporairement en suspend la discussion de cette question et y reviendrai plutôt dans un billet spécifiquement dédié aux questions de fiabilité et de validation de Wikipédia.

Mentionnons que pour important – et sans conteste marquant – que soit cette ouverture à la participation de tous les intéressés potentiels à l’écriture collective d’une encyclopédie, il ne s’agit pas de sa seule particularité marquante…

Dans l’antre de Wikipédia : la transdisciplinarité

L’une des particularités socioculturelles qui me semble susceptible de se révéler à long terme parmi les plus novatrices du projet Wikipédia, c’est sa contribution potentielle à une appréhension de la transdisciplinarité, par un nombre élargie de gens. Cet aspect n’a semble-t-il pas encore été relevé, sans doute parce qu’il ne concerne pas directement la teneur de Wikipédia en tant que contenu (et c’est, après tout, d’abord pour le contenu que l’on consulte habituellement une encyclopédie).

Wikipédia, ce n’est pas seulement la rédaction, la correction et l’édition d’articles en tant que tels, c’est aussi la gestion et l’application collective d’un ensemble de politiques éditoriales et de procédures évolutives de régulation – c’est-à-dire un vaste espace méta (sur lequel nous aurons à revenir dans des billets ultérieurs).

Wikipédia recouvre des articles pouvant traiter autant de bandes dessinées, de philosophes, d’astronomie, de lieux et bien d’autres sujets encore. L’étendue des thèmes qu’elle est amenée à couvrir est fort vaste et ne se limite qu’aux exigences d’un traitement encyclopédique pertinent et au respect de l’horizon d’une neutralité de point de vue, une exigence considérée comme non négociable.

Or, comment comprendre ces exigences lorsque les domaines couverts sont susceptibles de receler un large éventail de méthodologies ? Une manière fréquente de répondre à ces exigences, pour l’élaboration d’une encyclopédie, est de recourir aux expertises reconnues dans chacun des domaines, en vertu de chacune des méthodologies propres à leurs paradigmes respectifs. Attention, bien que dit ici de manière simplifiée, cela ne veut cependant pas dire que la tâche soit facile. Aussi, on peut considérer les encyclopédies comme des œuvres à part entière. D’ailleurs, une fréquentation de diverses encyclopédies sensibilise au repérage d’une certaine ligne éditoriale qui se dessine inévitablement, ainsi que d’un style propre aux auteurs, qui y transparaît, bien que cela soit fait en recherchant une objectivité adéquate.

Comment Wikipédia peut-elle répondre à ces exigences ? N’ayant pas de comité éditorial au sens classique du terme, comment peut-elle gérer les tensions entre les divers champs disciplinaires, qui recouvrent des arrière-plans et présupposés épistémologiques multiples. Due à son ouverture, Wikipédia est-elle nécessairement démunie face à ces problématiques ? En fait, face à ces problématiques, elle nécessite une implication de ses collaborateurs à l’égard de la dimension méta de Wikipédia, au niveau des applications, régulations et ajustements de procédures. Et face à ces exigences, il deviendrait limitatif si chacun s’en tenait spécifiquement à son champ disciplinaire, puisque ce qui est nécessité, ce n’est pas le transfert des méthodes d’une discipline vers une autre, ni un mixte de celles-ci, mais plutôt une tentative collective de compréhension de l’articulation des disciplines entre elles, et de leur harmonisation avec l’horizon d’une neutralité de point de vue acceptable – le tout se déroulant le plus souvent de manière informelle et par petites touches.

Entendons-nous bien : Wikipédia n’a pas pour vocation de réinventer la science ou la philosophie… et elle n’a pas intérêt à tourner le dos aux divers milieux de l’enseignement. Mais une participation active au projet Wikipédia pourrait bien s’avérer être un terreau particulièrement fertile pour l’essor d’une conscientisation accrue de la transdisciplinarité et de l’exigence de reconnaître les complexités. Le pari n’est bien sûr pas gagné d’avance, mais le phénomène mérite à tout le moins notre attention.

***
MISE À JOUR, avril 2006 : L’Institut national de recherche pédagogique (INRP) vient de publier un volumineux dossier (synthèse) sur le sujet, intitulé L’édition de référence libre et collaborative : le cas de Wikipédia  (par Laure Endrizzi, mars 2006) – aussi disponible en format .pdf

***
MISE À JOUR, février 2007 :  Reportage sur Wikipédia, par l’équipe de Découverte (Radio-Canada, février 2007  –  vidéo, 9min. 32sec.)

***
MISES À JOUR, mai 2007 :

– Un intéressant récit sur le contexte d’émergence de Wikipedia : The Hive (par Marshall Poe, The Atlantic Monthly, september 2006, 6 pages).

Notes complémentaires et liens concernant mon passage à Citoyen numérique (17 mai 2007).

Ce contenu a été publié dans Wikipédia. Mettez-le en favori avec son permalien.

Commentaires

9 réponses à “Dans l’antre de Wikipédia”


  1. Clément Laberge
    18 janvier 2005
    @ 22 h 29 min

    Wow! Dis donc… ça promet!
    J’en suis même un peu étourdis!


  2. Remolino
    18 janvier 2005
    @ 22 h 32 min

    Nouveau carnetier

    Nouveau carnetier dans le cyberespace éducatif: Patrice Létourneau. Bienvenue! Il nous annonce une série de textes au sujet de Wikipédia… et ça promet!…


  3. hjv
    19 janvier 2005
    @ 12 h 27 min

    Tout à fait d’accord pour la transdisciplinarité.
    J’en parle (juste un lien) sur ma page d’utilisateur.
    Cela fait plaisir à vous lire ^_^
    http://fr.jurispedia.org/index.php/Utilisateur:Hughes-Jehan_Vibert


  4. André Cotte
    19 janvier 2005
    @ 8 h 07 min

    Impressionnant ! Je n’avais jamais lu un tel résumé de l’aventure Wikipédia.
    J’attends avec impatience la suite promise.
    Je présume que tu aborderas la question de la dissidence d’un des fondateurs. Dissidence, justement reliée à la question de la fiabilité.
    http://www.opossum.ca/cotte/archives/001360.html
    D’autre part, j’aimerais que tu me contactes, j’aurai peut-être un projet pour ton texte.


  5. Le carnet d'André Cotte
    19 janvier 2005
    @ 12 h 57 min

    Wikipédia en difficultés?

    Dans nos réflexions sur le libre, il faudra probablement intégrer davantage la composante « finances ». On se dit tous qu’on va faire un petit don, mais… la nature humaine étant ce qu’elle est, peu le font, moi le premier.


  6. Patrice Létourneau
    19 janvier 2005
    @ 20 h 52 min

    Bonjour André !
    Je vais effectivement traiter, dans un prochain billet, du récent article (31 décembre 2004) de Sanger, dont la critique (en fait pas si récente que ça) constitue à mon avis une bonne vulgarisation des oppositions… et un bon document de travail à partir duquel clarifier certains mythes.
    Je te contacte concernant mon texte. Merci.
    Patrice Létourneau

  7. [...] à Québec), nous avons la chance de compter sur un spécialiste qui est capable de nous amener dans l’antre de Wikipédia tout en conservant un sens critique ; il s’agit de Patrice [...]


  8. Mario tout de go
    26 juillet 2005
    @ 1 h 08 min

    Qu’est-ce que Wikipédia ?

    J’entreprends la prochaine année scolaire avec la perspective de mener plusieurs projets qui toucheront de près ou de loin l’encyclopédie Wikipédia. Je tenterai ici de rassembler de l’information sur ce qu&…


  9. Patrice Létourneau
    5 août 2007
    @ 0 h 18 min

    Simplement question de garder une trace…
    Dans L’Orient—LE JOUR du samedi 4 août 2007, dans un article intitulé «Notre Moyen Âge virtuel», par Steve Fuller* («professeur de sociologie à l’Université de Warwick (Royaume-Uni) et auteur de «The Knowledge Book : Key Concepts in Philosophy, Science and Culture».»), on retrouve à partir du milieu de l’article une mise en perspective avec «un médiévalisme démocratique» (ainsi qu’avec le «palimpseste»)…
    Un extrait :
    «[…] Ces règles sont conçues pour ceux qui disposent de matériel de référence mais n’ont pas autorité pour l’évaluer. Selon la conception pessimiste du Moyen Âge, tous les êtres humains étaient égaux mais subordonnés à un Dieu impénétrable. Au mieux, on pouvait donc espérer une dialectique parfaitement équilibrée, et cette attitude conduisait à des débats scholastiques. Dans le cyberespace, la même pratique, souvent rejetée car qualifiée de « trolling », demeure le pilier du contrôle qualité de Wikipedia.
    Wikipedia incarne un médiévalisme démocratique ne tenant pas compte des revendications d’expertise personnelle en l’absence de sources vérifiables. Pour réaliser pleinement cet idéal, la participation à Wikipedia devrait être obligatoire dans le monde entier pour les étudiants de premier et deuxième cycle, et pour ceux qui préparent un master. Les normes de conduite attendues de la part de ces étudiants correspondent exactement à la politique du contenu de Wikipedia […]» (source : http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=348908 )
    *
    EDIT : L’accès aux archives de cette publication n’étant pas gratuit, voici un autre endroit où l’article de Steve Fuller a été publié dans sa traduction en français :
    http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=363539
    (La Libre Belgique, mercredi 8 août 2007)

Laisser une réponse